Interview de Ton Roosendaal

Pour le projet apertus°, j'ai réalisé une interview de Ton Roosendaal, le créateur de blender, à propos de l'open source, des implications du open hardware, et de son utilisation d'une caméra closed-source pour son dernier court métrage.

Court extrait ci-dessous.

Plus d'infos ici : http://www.apertus.org/forums/viewtopic.php?f=3&t=778

Présentation du projet de documentaire ici : http://www.apertus.org/hollywood


Transcript of this part (thanks kotakfilem & jikz3d):
"The main benefit of Blender, compared to commercial software is of course the price. And that's what people say, "Blender is free", not only free as in free software. But it's free as in gratis, no money, which is a good reason for people to be curious about it. But in the end if they use Blender for a while, they understand that free software, open source software means a lot more. And if you compare something like Maya or Max with Blender, I think Maya or Max offer you lots of really advanced, high quality technology, but because it's closed, it's not your stuff! So you can press some buttons and if you're luck [lucky], it will do what you want it to do, but because it's closed, you are always [shut] away from the actual technology. In Blender it is your stuff and if it doesn't work you can fix it or you can ask somebody to help fixing it, or you can help improving it. So the control over own technology is for many people, more important than the quality of the technology. And I think that's the same thing that's why you guys are making your own camera system. Was it's the fact that it's YOUR camera, is probably more important for you than the fact that you have a really good camera. Of course you want to have both, but if you buy a camera, yeah then what huh? You, if you are lucky, it's a really good system, you press the buttons and you might get out of it what Sony wants you to do with the camera, but it might be not what you actually want. That's why Blender is definitely much better than any other of the competition because of the openness and not so much of the free part."

Gérer les lois comme du code source II

Dans un article précédent, j'avais évoqué l'intérêt de gérer les lois comme du code open source, en utilisant des systèmes de gestion de version.

Une vidéo de TED parle du même sujet, en introduisant le système Git (inventé par Linus Torvald). Une belle manière de mettre en avant les caractéristiques uniques de ce système : distribué et non centralisé. Bon marché. Donnant un accès illimité au contenu code complet. Tenant compte du chaos décisionnel qui est notre lot quotidien d'humains.

C'est ici que cela se passe et si vous êtes ne serait-ce qu'un peu là dedans, ça vaut la peine comme introduction au sujet :

http://www.ted.com/talks/clay_shirky_how_the_internet_will_one_day_transform_government.html

 

Fabrication d'une CNC

Avec Claude on a fabriqué une fraiseuse à commande numérique. Sur la vidéo ci-dessus elle dessine, mais elle peut aussi fraiser. On doit encore un peu travailler le workflow, parce que les outils ne sont pas ultra évidents à utiliser, mais c'est déjà un bel exemple de ce qu'il y a moyen de faire avec peu de moyens, des plans open source, et tout ce que le numérique a pu apporter.

Oui, parce que c'est grâce à différents projets opensource que l'on a pu mener à bien ce projet :

  • Mantis
  • Grbl
  • Skeinforge
  • Une voiture citadinne qui roule à l'air

    Il est possible de faire rouler des véhicules à l'air comprimé, voyez la vidéo ci-dessous :

    Il s'agit d'un projet assez génial, imaginé en France, développé en Inde par Tata (un gros constructeur là-bas).

    Si on en croit les développeurs, le véhicule roulerait à max 80km/h, aurait une autonomie de 200 km, et une recharge couterait 0.5 € pour 100km. Le véhicule couterait environ 7.000 euros.

     

    via http://www.gizmocrazed.com/2012/08/this-tiny-car-runs-on-air/