Electronique

Fabrication d'une CNC

Avec Claude on a fabriqué une fraiseuse à commande numérique. Sur la vidéo ci-dessus elle dessine, mais elle peut aussi fraiser. On doit encore un peu travailler le workflow, parce que les outils ne sont pas ultra évidents à utiliser, mais c'est déjà un bel exemple de ce qu'il y a moyen de faire avec peu de moyens, des plans open source, et tout ce que le numérique a pu apporter.

Oui, parce que c'est grâce à différents projets opensource que l'on a pu mener à bien ce projet :

  • Mantis
  • Grbl
  • Skeinforge
  • Une voiture citadinne qui roule à l'air

    Il est possible de faire rouler des véhicules à l'air comprimé, voyez la vidéo ci-dessous :

    Il s'agit d'un projet assez génial, imaginé en France, développé en Inde par Tata (un gros constructeur là-bas).

    Si on en croit les développeurs, le véhicule roulerait à max 80km/h, aurait une autonomie de 200 km, et une recharge couterait 0.5 € pour 100km. Le véhicule couterait environ 7.000 euros.

     

    via http://www.gizmocrazed.com/2012/08/this-tiny-car-runs-on-air/

    Présentation de la caméra Axiom à Genève

    Lors des "Rencontres mondiales du logiciel libre", quelques membres du projet Apertus, dont je fais partie, ont présenté l'avancement de notre travail autour du cinéma numérique open source.

    Apertus

    Apertus est un groupement de personnes ayant un lien avec le cinéma (réalisateurs, artistes, directeurs photo, développeurs, ingénieurs, enthousiastes) dont le but est de créer des outils de cinéma selon les principes de l'open source. L'outil principal du cinéma, la caméra, est encore extrêmement propriétaire. Cela signifie que les outils à diposition sont très difficiles à modifer, les codecs sont mal documentés, on ne peut rien modifier au hardware que l'on utilise habituellement. Paradoxallement, les anciennes caméra argentiques étaient beaucoup plus bricolables, avec par exemple un plan éclaté des différentes pièces les composant, la possibilité de changer telle ou telle pièce, de modifier la mécanique ou de l'améliorer. C'était le bon vieux temps diront les grincheux, ou plus pragmatiquement le passage au capitalisme et à la production de masse... mais il est possible de faire autrement !

    Open hardware ?

    L'open hardware, c'est l'application des principes de l'open source (logiciel informatique, virtuel par définition) aux objets physiques.

    Un exemple: vous achetez une caméra qui filme à 25 images par secondes et son logiciel ne permet pas de filmer en 24, 30 ou n'importe quelle autre cadence, vous ne pourrez jamais changer la cadence de tournage. C'est une limitation purement logicielle que l'on pourrait très facilement faire sauter si on avait accès au code source qui gère la caméra.

    Autre exemple, votre caméra ne dispose pas de sortie audio pour faire le monitoring son. Impossible d'ajouter cette fonctionalité avec une caméra "propriétaire".

    A l'inverse, avec de l'open source (logiciel ouvert) et de l'open hardware (plans de construction disponibles), ajouter de telles fonctionnalités et bien d'autres encore n'est pas un problème. Au pire, vous pouvez payer quelqu'un pour le faire à votre place. Légalement. En partageant vos découvertes avec les autres. En en faisant bénéficier les futurs utilisateurs. En dialoguant avec le constructeur de votre matériel.

    Les débuts d'Apertus

    Le projet Apertus utilise depuis le début des caméras Elphel, open source et open hardware. Ces caméras de type industriel ne disposent malheureusement pas d'un capteur suffisamment grand qui permettrait d'avoir une image "cinéma" à faible profondeur de champ. Il fallait se tourner vers un développement spécifique permettant de mener à bien le projet. Ainsi est née la caméra Axiom.

    La caméra Axiom

    Le projet présenté en image ci-dessus, c'est un prototype d'une nouvelle caméra open source et open hardware, développée par le projet Apertus, dont les quelques caractéristiques publiques sont :

    • Capteur super35 (équivalent à de l'aps)
    • Résolution 4k
    • Shutter global (pas de rolling shutter donc)
    • Jusqu'à 15 stops de dynamique
    • Capture haute vitesse à la résolution maximale (nombre de fps pas encore dévoilé)
    • Enregistrement en cinema DNG (raw de chez raw donc)
    • Prix largement inférieur à 10.000$
    • Lancement d'une campagne de financement "crowdfunding" cette année

    Si tout ça n'est pas excitant!

    Je posterai d'autres infos dès que j'aurai le feu vert. Gardez un oeuil ici et sur le site apertus.org pour avoir des news. Vous pouvez également me contacter si c'est en français, ou directement l'équipe apertus si vous parlez l'anglais.

     

    Une nouvelle technologie qui transforme n'importe quoi en surface tactile

    Cette nouvelle technologie permet de transformer quasi n'importe quel objet en interface tactile "multi touch". Cela permet par exemple de savoir de quelle manière un bouton de porte est tenu (fermement, du bout des doigts, avec un doigt seulement). Ou de savoir comment une main interragit avec une surface d'eau. Ou encore si on a un coude, deux coudes, la main, les deux mains, trois doigts... sur une table.

    Tout cela en analysant la capacitance de l'objet touché et en utilisant de multiples fréquences d'analyse.

    La vidéo est plus parlante :

     

     

    Touché is a new sensing technology that proposes a novel Swept Frequency Capacitive Sensing technique that can not only detect a touch event, but simultaneously recognize complex configurations of the human hands and body during touch interaction. This allows to significantly enhances touch interaction in a broad range of applications, from enhancing conventional touchscreens to designing interaction scenarios for unique use contexts and materials. For example, in our explorations we added complex touch and gesture sensitivity not only to computing devices and everyday objects, but also to the human body and liquids. Importantly, instrumenting objects and material with touch sensitivity is easy and straightforward: a single wire is sufficient to make objects and environments touch and gesture sensitive.

    Lien : Disney Research: Touché: Enhancing Touch Interaction on Humans, Screens, Liquids and Everyday Objects

    (Via Slashdot)

     

    Pourquoi les éditeurs de revues papier n'aiment plus les applications

    Les éditeurs se sont rendu compte que faire des applications pour iPad ou Android leur coute une fortune et ne rappporte pas grand chose en retour. La solution proposée? Développer un site en Html 5, basé sur des standards ouverts, s'adaptant à toutes les plateformes, utilisable par tous.

    Chaque fois qu'un nouveau système fermé apparait, tout le monde s'affolle en se disant que c'est "the next big thing", et puis on se rend compte des limitations imposées pour diverses raisons, souvent commerciales. Ce qui me fait dire que les standards ouverts auront finalement toujours l'avantage.

    Les "applications", fermées, douloureuses à mettre en place, ne fonctionnant que sur une seule plateforme, nécessitant l'accord de l'éditeur pour les mettre sur leur marketplace, sont probablement déjà une chimère. Ou une bulle spéculative. Méfiance...

     

    And Technology Review? We sold 353 subscriptions through the iPad. We never discovered how to avoid the necessity of designing both landscape and portrait versions of the magazine for the app. We wasted $124,000 on outsourced software development. We fought amongst ourselves, and people left the company. There was untold expense of spirit. I hated every moment of our experiment with apps, because it tried to impose something closed, old, and printlike on something open, new, and digital.

    Lien Why Publishers Don't Like Apps - Technology Review

     

    Update, on en parle ailleurs :

    Could Target Sell Its 'Pregnancy Prediction Score'? - Forbes

    Target est une chaîne de supermarché bien connue aux states. Comme d'autres, ils analysent finement les habitudes d'achats de leurs clients. En profilant les clients, il est possible de déterminer ce qu'ils ont (ou vont avoir) envie d'acheter. Et donc de leur envoyer le plus pertinent des folders de pub.

    C'est ainsi qu'ils profilent leur clientes afin de savoir si elles sont enceintes d'parès ce qu'elles achètent. D'après l'article ci-dessous, ils seraient même capables de savoir où elles en sont (pour quand est prévu la naissance). Ainsi, on enverra une pub pour des vêtement de grossesse au premier trimestre, des pubs de nounours en peluche le dernier.

    Un exemple parfait de ce que l'on peut faire avec l'analyse des données et les statistiques dans un monde numérique. Pour l'anectode, un père recevant des publicités pour langes au nom de sa fille a ainsi appris que celle-ci était enceinte.

    De là à ce que Target vende ce "score de grossesse potentielle" à un vendeur de produits liés aux grossesses, voire à un potentiel futur employeur (qui n'aurait pas envie d'engager une femme sur le point d'accoucher)... il n'y a qu'un pas.

     

    Thanks to the New York Times, we now know that Target has a system for figuring out which of its shoppers are knocked up. As Charles Duhigg, an expert in habit formation, makes clear, this is extremely valuable data as new parents tend to get hooked on certain brands and become loyal customers during the first few years of a child’s life — when they’re like the cookie monsters of kids’ goods. Target assigns every one of its customers a “pregnancy prediction score,” with an estimate of the due date, so that coupons can be timed to the right stage of pregnancy (e.g., maternity ware in the second trimester, placenta teddy bears near the end of the third). Other pregnancy-product companies would surely love to have access to this data. Or, more nefariously, employers who might want to avoid hiring a mother-to-be. Could Target sell it to them?

    Lien : Could Target Sell Its 'Pregnancy Prediction Score'? - Forbes

     

     

    Les Google books sont numérisés à la main

    La preuve dans le lien ci-dessous où l'on voit une main malencontreusement restée dans le champ de la caméra. On peut y voir que c'est une main de femme, et craindre que cela se passe dans un pays bien éloigné. Je dois me renseigner, mais il semblerait que google remplisse des containers de bouquins pour les faire scanner en Inde. Et moi qui pensait naïvement que c'était fait par des machines*...

     

    Lisez le livre dont est tiré cette page ici :  The Gentleman's magazine - Google Livres

     

    *Je me suis intéressé à la Funzie Fonzie Readingmachine, une machine open source / open hardware qui scanne et lit des livres. Elle a été présentée lors d'une session "Prototypes for Transmissions" par l'asbl Constant (Association pour l'art et les médias).

    Plus d'infos ici : http://www.constantvzw.org/site/Verbindingen-Jonctions-13,1486.html

    Nanode - Network Application Node

    Nanode is an open source Arduino-like board that has in-built web connectivity. It is a low cost platform for creative development of web connected ideas.

    C'est une carte de type arduino, mais qui dispose d'un connecteur ethernet. Pour environ 20 euros, connectez cette carte qui dispose de 6 entrée analogiques et 6 entrées-sorties digitales au web. Il existe une extension wireless.

    Via Nanode - Network Application Node