Image en mouvement

Interview de Ton Roosendaal

Pour le projet apertus°, j'ai réalisé une interview de Ton Roosendaal, le créateur de blender, à propos de l'open source, des implications du open hardware, et de son utilisation d'une caméra closed-source pour son dernier court métrage.

Court extrait ci-dessous.

Plus d'infos ici : http://www.apertus.org/forums/viewtopic.php?f=3&t=778

Présentation du projet de documentaire ici : http://www.apertus.org/hollywood


Transcript of this part (thanks kotakfilem & jikz3d):
"The main benefit of Blender, compared to commercial software is of course the price. And that's what people say, "Blender is free", not only free as in free software. But it's free as in gratis, no money, which is a good reason for people to be curious about it. But in the end if they use Blender for a while, they understand that free software, open source software means a lot more. And if you compare something like Maya or Max with Blender, I think Maya or Max offer you lots of really advanced, high quality technology, but because it's closed, it's not your stuff! So you can press some buttons and if you're luck [lucky], it will do what you want it to do, but because it's closed, you are always [shut] away from the actual technology. In Blender it is your stuff and if it doesn't work you can fix it or you can ask somebody to help fixing it, or you can help improving it. So the control over own technology is for many people, more important than the quality of the technology. And I think that's the same thing that's why you guys are making your own camera system. Was it's the fact that it's YOUR camera, is probably more important for you than the fact that you have a really good camera. Of course you want to have both, but if you buy a camera, yeah then what huh? You, if you are lucky, it's a really good system, you press the buttons and you might get out of it what Sony wants you to do with the camera, but it might be not what you actually want. That's why Blender is definitely much better than any other of the competition because of the openness and not so much of the free part."

Orange mécanique

Fabrice Calzettoni présente une version restaurée de Orange Mécanique à l'Institut Lumière le 31 mai 2011. Je ne sais pas exactement en quoi, mais l'évocation de ce film fait à chaque fois résonner quelque chose en moi. Le revoir et faire des parallèles, chaque fois nouveaux, et avoir le sentiment que la réalité dépasse la fiction un peu plus chaque jour.

Présentation de la caméra Axiom à Genève

Lors des "Rencontres mondiales du logiciel libre", quelques membres du projet Apertus, dont je fais partie, ont présenté l'avancement de notre travail autour du cinéma numérique open source.

Apertus

Apertus est un groupement de personnes ayant un lien avec le cinéma (réalisateurs, artistes, directeurs photo, développeurs, ingénieurs, enthousiastes) dont le but est de créer des outils de cinéma selon les principes de l'open source. L'outil principal du cinéma, la caméra, est encore extrêmement propriétaire. Cela signifie que les outils à diposition sont très difficiles à modifer, les codecs sont mal documentés, on ne peut rien modifier au hardware que l'on utilise habituellement. Paradoxallement, les anciennes caméra argentiques étaient beaucoup plus bricolables, avec par exemple un plan éclaté des différentes pièces les composant, la possibilité de changer telle ou telle pièce, de modifier la mécanique ou de l'améliorer. C'était le bon vieux temps diront les grincheux, ou plus pragmatiquement le passage au capitalisme et à la production de masse... mais il est possible de faire autrement !

Open hardware ?

L'open hardware, c'est l'application des principes de l'open source (logiciel informatique, virtuel par définition) aux objets physiques.

Un exemple: vous achetez une caméra qui filme à 25 images par secondes et son logiciel ne permet pas de filmer en 24, 30 ou n'importe quelle autre cadence, vous ne pourrez jamais changer la cadence de tournage. C'est une limitation purement logicielle que l'on pourrait très facilement faire sauter si on avait accès au code source qui gère la caméra.

Autre exemple, votre caméra ne dispose pas de sortie audio pour faire le monitoring son. Impossible d'ajouter cette fonctionalité avec une caméra "propriétaire".

A l'inverse, avec de l'open source (logiciel ouvert) et de l'open hardware (plans de construction disponibles), ajouter de telles fonctionnalités et bien d'autres encore n'est pas un problème. Au pire, vous pouvez payer quelqu'un pour le faire à votre place. Légalement. En partageant vos découvertes avec les autres. En en faisant bénéficier les futurs utilisateurs. En dialoguant avec le constructeur de votre matériel.

Les débuts d'Apertus

Le projet Apertus utilise depuis le début des caméras Elphel, open source et open hardware. Ces caméras de type industriel ne disposent malheureusement pas d'un capteur suffisamment grand qui permettrait d'avoir une image "cinéma" à faible profondeur de champ. Il fallait se tourner vers un développement spécifique permettant de mener à bien le projet. Ainsi est née la caméra Axiom.

La caméra Axiom

Le projet présenté en image ci-dessus, c'est un prototype d'une nouvelle caméra open source et open hardware, développée par le projet Apertus, dont les quelques caractéristiques publiques sont :

  • Capteur super35 (équivalent à de l'aps)
  • Résolution 4k
  • Shutter global (pas de rolling shutter donc)
  • Jusqu'à 15 stops de dynamique
  • Capture haute vitesse à la résolution maximale (nombre de fps pas encore dévoilé)
  • Enregistrement en cinema DNG (raw de chez raw donc)
  • Prix largement inférieur à 10.000$
  • Lancement d'une campagne de financement "crowdfunding" cette année

Si tout ça n'est pas excitant!

Je posterai d'autres infos dès que j'aurai le feu vert. Gardez un oeuil ici et sur le site apertus.org pour avoir des news. Vous pouvez également me contacter si c'est en français, ou directement l'équipe apertus si vous parlez l'anglais.

 

Lazarus Mirages

Site (et personnage) découvert aujourd'hui, intéressant et mystérieux web-doc. Mi-fiction, mi-information, mi-documentaire. Objet hybride qui pose des questions et qui fait réfléchir.

Lazarus Mirages

 

Update 1 : En essayant de me renseigner sur les auteurs, je suis tombé sur ceci : http://patricjean.blogspot.com/2010_10_01_archive.html  Il semblerait donc que Patrick Jean en soit le réalisateur...

Update 2 : Quelques autres liens par rapport à la zététique et au discours politiques en particulier

- L'effet puits : http://cortecs.org/outillage/411-leffet-puits

- Un générateur de discours automatique : http://www.sauv.net/meirieutron.htm

Violence conjugale

Voici un spot à propos de la violence conjugale et de ses conséquences sur les enfants que j'ai réalisé pour le boulot. Je suis plutôt content qu'il soit diffusé en TV.

Il a été tourné à la EX-3, en une après midi. On a pas mal chipoté au niveau de la voix. Au final ça aurait sans doute été plus simple d'enregistrer d'abord la voix puis de tourner les images...

Nous avons eu quelques retours négatifs (positifs aussi). Certains disant que la langage employé est cru. Peut être l'est-il trop, je n'ai plus assez de recul. En même temps la problématique est lourde et les conséquences également. Et puis ce spot est destiné aux adultes, pas aux enfants.

Spot violence conjugale from Philippe Jadin on Vimeo.